S’Engager, génération Woyzeck

Jeudi 31 mars et vendredi 01 avril à 20h

Compagnie Ariadne

THEATRE
Tout public - à partir de 14 ans

Durée : 1h15


Étiquetés "volontaires", de plus en plus de jeunes s’engagent sur les chemins d’écoles et de formations aux valeurs et à la discipline calqués sur l’ordre militaire. Pour mieux
s’intégrer ou se désintégrer ?

Yasmine, Killian et Garance sont amis depuis toujours, amis pour toujours. Complices de bêtises sans nom, leur scolarité est stoppée nette par un renvoi définitif du lycée. Se pose alors la question de la suite. À travers le parcours de ces trois jeunes
personnes comprimées entre influence familiale, injonction à entrer dans les normes
et rêves de liberté, S’engager, génération Woyzeck nous interroge : comment articuler discipline, uniforme et réalisation de soi ? Quelle place pour l’armée dans l’accompagnement de ces jeunes indécis, voire paumés ?
Au cours de la création de Ces filles-là, le précédent spectacle accueilli au Théâtre du Parc en 2018, Anne Courel avait rencontré des jeunes filles dans une école de la seconde chance ; leurs parcours et leurs choix l’avaient à l’époque interpellée. Ces questionnements naissants ont été l’origine de ce nouveau spectacle, pour lequel elle a souhaité passer commande d’un texte à Magali Mougel. Ensemble, elles explorent les motivations de ces jeunes, que l’obtention d’un numéro, l’inscription
dans un corps hiérarchisé semblent rassurer : par quelle quête identitaire, quel idéal de vie sont-ils animés ?

Mise en scène : Anne Courel ; Commande d’écriture : Magali Mougel
Interprètes : Mathieu Besnier, Léo Bianchi, Carole Got, Solenn Louër, Ysanis Padonou
Scénographie : Stéphanie Mathieu ; Costumes : Cara Ben Assayag
Création lumières et vidéo : Guislaine Rigollet
Création sonore : Clément Hubert, Grégoire Schmidt
Assistante à la documentation : Claire Cathy
Images : Mathurin Prunayre
Chant : Audrey Pevrier
Chorégraphie : François Veyrunes
Régie générale : Justine Nahon
Régie lumières et vidéo : Quentin Leblevec
Régie son : Grégoire Schmidt

Partagez :