Le Faiseur

Honoré de Balzac / Robin Renucci / Tréteaux de France - CDN

Jeudi 3 et vendredi 4 décembre 2015 à 20h

Théâtre - À partir de 14 ans
Durée : 2h

Si La Comédie humaine a depuis longtemps consacré Balzac en observateur hors pair de la société de son temps, c’est bien en visionnaire qu’il se positionne en écrivant Le Faiseur, raillant, dès 1840, les dérives de la spéculation financière naissante. Au centre de la pièce figurent, en effet, les dettes de Mercadet, banquier affairiste empêtré dans un cocasse jeu de mensonges. Son objectif est triple : échapper à ses créanciers, continuer de créer de la richesse à partir du vide et marier sa fille – laide de surcroît – en faisant une bonne affaire.
Nul besoin d’actualiser cette comédie grinçante pour lui trouver un écho aujourd’hui : Robin Renucci place les dix comédiens dans un décor aussi raffiné que pertinent, retranscrivant parfaitement l’atmosphère de l’époque. Travaux de rénovation, saisie d’huissier, tréteaux de théâtre ou ring de boxe, la scénographie brouille les pistes pour mieux questionner le spectateur. Un théâtre généreux et élégant, qui donne à entendre la langue balzacienne, terrible de clairvoyance et de drôlerie, pour mieux interroger le monde dans lequel nous vivons.

Avec : Judith d’Aleazzo, Tariq Bettahar, Jeanne Brouaye, Bruno Cadillon, Daniel Carraz, Gérard Chabanier, Thomas Fitterer, Sylvain Méallet, Patrick Palmero, Stéphanie Ruaux - Dramaturgie : Evelyne Loew - Scénographie : Samuel Poncet - Costumes : Thierry Delettre - Lumières : Julie-Lola Lanteri-Cravet - Masques et maquillage : Jean-Bernard Scotto - Assistants à la mise en scène : Joséphine Chaffin et Sylvain Méallet - Crédit photos : Eric Facon.
Production : Tréteaux de France, CDN. Coproduction : Théâtre Jacques Cœur de Lattes, L’arc – Scène nationale le Creusot. Avec le soutien du CG de l’Eure.

« C’est une comédie acide, dans la folie autant que dans l’humour. On y rit : les Tréteaux de France font un théâtre qui donne de la joie, c’est sa mission. On entend une langue forte. Mais cette pièce est aussi l’occasion de dire notre amour des métiers du théâtre, qui ne se réduit pas au jeu ». Robin Renucci, La Terrasse, janv. 2015.